Les séries de Nine_Seventeen : Misfits

A propos de l'auteur

Rôle:

Jeux préférés:

Imbattable sur:

Rédacteur

Pokémon, GTA, Mirror's edge, Red Dead Redemption

les pires chansons des années 2000

anneline.mingam@gmail.com
a écrit 12 articles sur Eleven-Geek.

On se retrouve chaque semaine pour une chronique dédiée aux séries télévisées !

Dans un premier temps, je vous ferai un speech sur une série que j’aime d’amour, dans l’espoir de vous donner envie de la regarder (tant qu’à faire hein, j’suis pas là pour écrire dans le vent). Dans un second temps, petit topo sur les derniers épisodes des séries que je suis religieusement chaque semaine, garanti 100 % pur jus et mauvaise foi, histoire qu’on s’écharpe dans la joie et la bonne humeur dans les commentaires !

Part Ouane : Misfits, anti-héros

affiche promotionnelle de la série Misfits

Ils sont mignons, ils sont joyeux, ils vont sauver le monde !

Oui, cette semaine je fais dans le #old. Désolé. Il m’arrive d’avoir une vie sociale et du coup mes plages de visionnage de séries s’en trouvent toutes chamboulées ! Du coup je tape dans mes réserves, mais je vous sors une bonne cuvée quand même, j’suis sympa !
Donc. Misfits. La première saison date de 2009 (déjà !), c’est made in U.K, et ça parle de cinq pseudo-délinquants qui se retrouvent nantis de pouvoirs suite à une tempête magnétique. ET CA ENVOIE DU BOIS. Oui. Cette série mérite un Caps Lock.

On en est à cinq saisons, même pas trente épisodes (décidément, les séries anglaises font dans le concis) et pas mal de changements au casting. Les deux premières saisons comptaient une petite équipe de personnages assez exceptionnelle : la nympho, l’effacé, la beauf, l’athlète, le dingue (je vous laisse les retrouver sur l’image ci-contre). Ils étaient attachants, bien trouvés et très bien joués. Leurs pouvoirs étaient classes (et rigolos), en rapport avec leur personnalité, et ils se retrouvaient empêtrés dans des situations loufoques, cocasses, parfois complètement barrées, mais qui faisaient se poser des questions (le droit à la différence, la religion, la vieillesse…). Bref, c’était intelligent, et drôle.
A la fin de la saison deux, Robert Sheehan, qui tient le rôle de Nathan, le doux-dingue, décide de prendre la poudre d’escampette, et quitte la série. Le choc est grand (émotion), et le changement flagrant dans la saison trois, même si Joseph Gilgun (Rudy) rejoint la troupe, et que je le trouve excellent. Nouveaux pouvoirs (que j’ai trouvé débiles et mal utilisés), nouvelle intrigue, nouveaux personnages secondaires… Misfits c’est toujours drôle, mais ça n’a plus le même goût.

Nouveau personnage dans la saison trois

Rudy, le mal aimé

Et puis la saison quatre, je l’ai commencé, j’ai dû regarder vingt minutes du premier épisode, et puis j’suis passée à autre chose. Il ne reste personne du casting original (enfin si, il y a toujours Curtis, mais c’est le personnage le plus nul de la troupe de base). On est toujours coincé dans le centre communautaire. Ca donne un peu l’impression que la série ne sait pas se renouveler, qu’elle a un (très) bon filon et qu’elle l’use jusqu’à la corde. Même Rudy ne me suffit pas pour relever le niveau. Je me garde ça dans un coin pour un jour de disette, on sait jamais.

Misfits c’était de la bonne. Maintenant ça fait plus l’effet d’une came coupée. Mais il serait dommage de passer à côté (et puis je parle peut-être trop vite). La saison cinq a débuté fin octobre. C’est normalement la dernière.

Bref, si vous ne connaissez pas encore cette jolie pépite, ce serait con (oui CON), de ne pas y jeter un œil (voire même les deux, c’est mieux).  Pourquoi ? Parce que le casting (d’origine) pète sa mère, que le thème est franchement chouette, la réalisation est cool, et puis… LA MUSIQUE. Sérieusement, la B.O de cette série devrait se retrouver sur tous les iTunes du monde : Justice, Florence + the Machine, Klaxons, Adele, Unkle, Massive Attack, le tout souvent remixé (et plutôt bien), y a que du bon !

 

 

Part Tou : le résumé des épisodes précédents. Ou pas.

The Big Bang Theory (Episode 10, Saison 7)

T’as vingt minutes à perdre ? Pas moi.
Prochain épisode le 5 décembre !

parfois-elle-regrette-d-etre-la-seule-fille

The Walking Dead (Episode 8, Saison 4)

C’est nul. 8 épisodes. UNE SAISON. Nan mais on se fiche de qui ? Il se passe rien, avant le tout dernier épisode, et puis bon… tout ça pour ça ? Ils pouvaient pas nous sortir cette fin avant au lieu de nous casser les fesses avec la prison cette année ? Je suis déçue. Je sais même pas pourquoi je regarde encore cette série. Mais je sais que l’année prochaine je la suivrai religieusement. Flûte.

The-Walking-Dead-Full-HD-Wallpaper

Agents of S.H.I.E.L.D. (Episode 7, Saison 1)

Je n’ai pas regardé l’épisode de cette semaine. MAJ dès que possible !
Le prochain épisode sort le 10/12.

agents-of-shield_affiche

Almost Human (Episode 3, Saison 1)

J’aime. Un petit côté Piège de Cristal bien sympathique, des petites blagounettes qui marchent (ça change d’Agents of blablabla), et puis le duo qui roule tout seul. JOIE.
L’épisode 4 est sorti hier.

Almost-Human


Poster un commentaire